Étude pelotes de réjection d'effraie des clochers (Ribérac)

Effraie des clochers3.jpg
Antonio | | Type : Faune

 

Il y a quelque temps, un scientifique grenoblois nous a contactés, en vue d'obtenir des pelotes de réjections .

Objectif: déterminer les micromammifères composant l'alimentation de la chouette effraie (Tyto alba)

Voici le résultat de son étude:

 

 

Les micromammifères de Ribérac (Dordogne, Nouvelle Aquitaine)

 

Patrick Brunet-Lecomte

5, rue de Palanka 38000 Grenoble. patrick.brunet-lecomte@wanadoo.fr.

L'analyse de deux lots de pelotes de réjection d'effraie des clochers Tyto alba a permis la détermination de 100 micromammifères appartenant à huit espèces.

 

 

Taxon

Lot 1

Faye

Lot 2

La Claverie

 

Total

 

N=28

N=72

N=100

Campagnol des champs Microtus arvalis

N=9

N=35

N=44

Campagnol agreste Microtus agrestis

N=2

N=1

N=3

Campagnol des Pyrénées Microtus pyrenaicus

N=1

N=1

N=2

Campagnol roussâtre Myodes glareolus

N=1

-

N=1

Mulot sylvestre Apodemus sylvaticus

N=10

N=14

N=24

Musaraigne musette Crocidura russula

N=3

N=20

N=23

Musaraigne couronnées Sorex coronatus

N=2

-

N=2

Musaraigne aquatique Neomys fodiens

-

N=1

N=1

 

 

 

 

Campagnols du genre Microtus

43 %

51 %

49 %

Mulot sylvestre et campagnol roussâtre

39 %

20 %

25 %

Musaraignes à dents blanches (Crocidura)

11 %

28 %

23 %

Musaraignes à dents rouges (Sorex & Neomys)

7 %

1 %

3 %

 

Le campagnol des champs occupe les biotopes ouverts et mésophiles alors que le campagnol agreste préfère les biotopes plus humides et ou plus couverts. Le campagnol des Pyrénées (de Gerbe) occupe les biotopes assez semblables à ceux de l'une ou l'autre espèce, mais avec un mode de vie plus souterrain. Le campagnol roussâtre occupe des biotopes semblables à ceux du mulot sylvestre, les forêts, les haies et les broussailles.

 

La musaraigne musette se rencontre dans les milieux ouverts, urbanisés mais aussi en partie humides, la musaraigne carrelet occupe les milieux humides et plus fermés et la musaraigne (crossope) aquatique, les bords des cours d'eau et des étangs.

 

Le campagnol des champs, le mulot sylvestre et la musaraigne musette sont, dans de nombreuses régions françaises, les espèces les plus fréquemment trouvées dans les pelotes de réjection d'effraie. Dans une pelote, le campagnol agreste est souvent associé à la musaraigne couronnée et le campagnol roussâtre au mulot sylvestre.

 

L'effraie du lot 2 a chassé plus souvent ses proies dans des milieux ouverts ou urbanisés (musaraigne musette plus fréquente) que celle du lot 1 qui a prospecté plus souvent des milieux plus fermés (mulots plus fréquents, présence du campagnol roussâtre) ou plus humides (campagnol agreste un peu plus fréquent et présence de la musaraigne couronnée).

Les espèces trouvées ont toutes été inventoriées dans l'atlas des mammifères sauvages d'Aquitaine.

http://files.biolovision.net/www.faune-aquitaine.org/userfiles/Atlasmammifres/AMSATome6.pdf

 

La découverte la plus notable est celle de la musaraigne aquatique, liée à la présence de l'eau et peu fréquemment capturée par l'effraie. Le campagnol des Pyrénées, présent dans l'ensemble de la Dordogne, constitue aussi une capture intéressante car moins abondant que le campagnol des champs.

 

 

Remerciements: Je remercie vivement Sophia Gomez, Anthony, Tavotte Teurtroy et Gilles Vanryssel et pour l'obtention des lots étudiés.

 


Commenter



retour haut de page


© 2015-2019 Isles de Flore et Faune - une association à caractère écologique. Tous droits réservés.